1.

Libération émotionnelle
Thérapie brève

Pour toutes celles qui ont du mal à faire face à leurs émotions, pour celles qui somatisent parce qu'elles ont un mental trop fort qui les déconnecte de leur être, pour celles qui se sentent submergées par des événements soudains, pour celles qui sont dans une période de transition dans leur vie, pour celles qui voient d'anciennes blessures émotionnelles qui se réveillent, pour toutes celles là et bien d'autres encore la libération émotionnelle est parfaitement adaptée.

En général suivant votre histoire de vie, comptez entre un et huit rendez-vous

 

Tout d'abord la libération émotionnelle c'est certainement l'un des plus beaux cadeaux que vous pouvez vous faire à vous même.

Une thérapie réussie c'est l'assurance d'être bien plus heureuse qu'avant. Il ne s'agit pas d'aller remuer des choses qui font mal, il s'agit d'être efficace, de nous choyer quand nous devons faire face à des émotions trop fortes. En thérapie tout peut être abordé, que ce soit des problématiques du passé, des blocages du présent, ou des peurs du futur.

Notre compréhension de la vie, des gens, et des situations passe par des filtres appelées croyances, qui nous  permettent en un clin d'oeil d'avoir des émotions de joie, de contentement, de peur ou de colère.

Au final si on résume soit on est en joie soit on est dans la peur. Evidemment derrière ils y a multitude d'émotions bien plus variées mais, on ne peut les classer que dans ces deux colonnes joie ou peur.

Tout ce que l'on a vu, entendu, ressenti, goûté et senti au cours de notre vie s'inscrit en nos cellules. C'est ce qui crée les souvenirs, et bien plus encore, les "programmations cellulaires" : notre corps et notre cerveau ont enregistré tous les éléments d'une situation donnée (odeur, environnement, décor, facteurs déclenchants, réactions physiques et émotionnelles, ...). Lorsque nous nous retrouvons dans les mêmes éléments de cette situation - même des années plus tard - notre cerveau réactive automatiquement et instantanément les émotions et les réactions qui sont liées à ces mémoires cellulaires.

Voilà pourquoi nos réactions peuvent paraître disproportionnées aux yeux des autres. Nous n'avons pas toujours accès consciemment à la situation d'origine mais nous pouvons retrouver le chemin grâce aux croyances que nous avons établies. Croyances limitantes ou positives qui régentent malgré nous notre vie, notre façon de penser, nos choix.

"Dès notre conception nous recevons un grand nombre d'éléments qui nous sont transmis à notre insu. Cet héritage est intégré à notre inconscient personnel et guide notre façon d'agir, de penser, de rêver, d'aimer, de vivre... En effet, dès qu'une figure émotionnelle s'ouvre, notre inconscient recherche le moyen de combler cette faille. Il en trouve la réponse - mais pas forcément appropriée - dans notre histoire si nous avons déjà vécu cette situation, ou dans celle de nos parents ou grands-parents. Cette solution devient l'étalon auquel il se réfère ensuite à chaque situation semblable, ce qui renforce son impact. C'est ainsi que nous répétons nos souffrances sans parvenir à en sortir. Ou que nous rouvrons une faille ancienne sans y prendre garde. Le temps importe peu. On le sait, l'inconscient est hors temps. La situation originelle peut "exploser", telle une bombe émotionnelle, vingt ou quarante ans plus tard. Ou e répéter indéfiniment tout en s'inscrivant plus fortement dans notre inconscient et dans notre enveloppe corporelle.

Il s'agit d'une injonction puissante à laquelle nous ne pouvons nous soustraire tant qu'elle reste au niveau inconscient."

(Lise Bartoli, Dis-moi comment tu es né, je te dirai qui tu es)

L'importance des croyances:

 

Nous mettons en place des croyances pour ne plus être en contact avec des expériences désagréables, dans lesquelles on a été privé de positif, ou en contact avec trop de négatif. Les réseaux de croyances ont ainsi une fonction de protection et de défense, pour prévenir toute nouvelle expérience négative.

La croyance se met en place dans un contexte où elle remplit une fonction, où elle est une réponse d adaptation à l'environnement. Puis elle se sur-généralise et le contact avec le contexte réel se perd. La croyance mène alors pour ainsi dire une vie autonome dans la psyché, sans plus tenir compte du contexte.

(Christian Flèche et Franck Olivier, Croyances et thérapie)

 

Et nous nous retrouvons coincés dans des situations emprisonnantes, répétitives et douloureuses, alors même que nous ne nous souvenons pas de comment est arrivée cette croyance qui nous oblige à vivre comme ça.

Une thérapie brève sert à régler tout ça.

Problématiques traitées (liste non exhaustive)

  • Dépression

  • Anxiété et phobies

  • Jalousie excessive

  • Blessure d'abandon

  • Blessure de trahison

  • Blessure d'humiliation

  • Blessure d'injustice

  • Blessure de rejet

  • Blessure de non reconnaissance

  • Blessure de transparence

  • Difficultés relationnelles

  • Transitions de vie

  • Estime de soi

  • Stress post-traumatique

  • Gestion de carrière

  • Perte de repères

  • Réorientation professionnelle

  • Sensibilité génitale

  • Gestion du stress

  • Abus sexuels (attouchements, viol, inceste, et tentatives)

  • Spiritualité

  • Colère, culpabilité

  • Problèmes de légitimité

  • Difficultés à communiquer

  • Surinvestissement émotionnel et affectif

  • Psycho-somatisation

  • Gestion des émotions

  • Hypersensibilité

  • Quête de sens de la vie

  • Syndrome de l'imposteur