2.

Sexothérapie 
pour femmes

Notre éducation, ce que nous intégrons tout au long de notre jeunesse, façonnent en partie la vision de ce que représente pour nous une femme. Mais ce n'est pas tout.

Il y a aussi ce que les générations précédentes nous ont transmis, ce que la société nous envoie comme étant une norme, sans oublier nos besoins biologiques qui sont étouffés au nom d'une respectabilité étouffante.

Une thérapie sur la sexualité englobe bien plus qu'une nouvelle connaissance de la sexualité à travers les différentes époques, de notre fonctionnement biologique, c'est aussi et surtout prendre confiance en soi, confiance en l'autre, et trouver la liberté d'être, sans jugement. Parfois une seule remarque peut bloquer notre évolution personnelle et notre intimité.

Malheureusement des centaines de millions de femmes (quels que soient leur niveau d'éducation ou leur culture), bien loin d'un manque d'éducation sexuelle ou d'un conditionnement limitant, ces jeunes filles, ces adolescentes, devenues femmes aujourd'hui, ont subi des abus sexuels (attouchements, viols, inceste, ... ). Une fois suffit pour nous extraire à tout jamais de nous même. Quant aux attouchements répétés c'est justement le phénomène de répétition qui détruit bien plus qu'un acte isolé.

La justice condamne les agresseurs (quand toutefois l'agression est révélée). Une sanction unique est alors appliquée, alors que pour les victimes la condamnation fait partie de leur quotidien, chaque seconde de leur vie. Ces événements traumatiques sont souvent volontairement niés (autant dans leur réalité, dans leur intensité que dans la gravité des faits) , parfois totalement occultés, et pourtant ils oeuvrent sournoisement à chaque instant (se répétant en boucle inconsciemment). Et, parfois brusquement, ils explosent dans des contextes divers sans prévenir, nous faisant passer de la rage incontrôlable à la souffrance infernale. 

Heureusement pour avoir accompagné des victimes d'abus sexuels depuis très longtemps, je constate que ces femmes peuvent revivre, sans que leur passé entache leur présent. Elles peuvent aussi avoir une sexualité épanouissante, sous condition d'avoir nettoyé toutes ces blessures, tous ces ancrages mentaux, toutes ces croyances, et avec l'aide d'un compagnon, à l'écoute, aimant et respectueux. Tout ce travail de reconstruction est possible : que ce soit accepter de vivre la sexualité telle que l'on est au fond de soi, ou mettre le mot "FIN" sur des souffrances passées, voire même de ne plus souffrir physiquement lors de pénétrations. Nous allons ensemble créer un espace de sécurité où tout est modifiable, entendable, ou tout devient plus fluide, dans la joie, dans le respect, et dans l'amour de soi.